Témoignage – Laurence – Avril 2022

Café-tresse d’avant-culte
31 mai 2022
La Bible me parle
19 juin 2022

Bonjour à tous et toutes,

Par ces quelques mots, je voudrais vous faire part d’une pensée qui a traversé mon esprit lors d’une hospitalisation récente en avril 2022. Sans que cela soit un exposé médical ni dans le but d’un message pastoral, car ce n’est pas mon rôle et je n’ai pas l’étoffe ni pour l’un et l’autre. C’est dans l’idée d’un partage, à portée de chacun ; certaine que cela pourrait aider quelqu’un, car Dieu m’a parlé par son Esprit, j’en suis convaincue. Même si cela pourra paraître farfelu ou comme la jeunesse essentiellement l’exprime : complètement « chelou ».

Lors d’une consultation pour mon suivi régulier en tant que personne transplantée, des analyses ont confirmé que j’avais aussi une anémie, découverte par un médecin consulté proche de mon domicile. Oui, alors qu’une toux durait depuis quelques semaines, on découvre aussi une carence en globules rouges. Elle est due en grande partie à une insuffisance rénale, surveillée de près elle aussi. Alors une hospitalisation a été décidée pour des examens complémentaires.

Lors de cette semaine, évidemment tranquille, même si actuellement premièrement je suis au chômage et également en arrêt maladie depuis fin mars, j’ai eu l’occasion de méditer.

En méditant à la parole, j’ai fait un rapprochement parallèle entre mon suivi médical après mon intervention de transplantation et le fait d’être chrétien ou d’accepter le Seigneur dans son cœur comme Sauveur. Je parle ainsi autant aux Chrétiens, personnellement aussi qu’à ceux qui se tourneront vers le Seigneur, quel que soit le jour.

Les trois interventions effectuées, pour obtenir un résultat acceptable, offrent un avantage certain pour le traitement de ma maladie chronique, un diabète depuis l’âge de 20 ans, donc voilà 33 ans maintenant. Mais il y a également un suivi indispensable et la prise de médicaments peut amener quelques complications, d’où cette infection virale, liée à une baisse de l’immunité.

Dans une approche parallèle, Dieu nous offre la vie en Christ, en guise de cadeau, mais il ne garantit pas une vie facile tous les jours et sans difficultés. Il reste notre guide dans le monde, ce monde dans lequel nous vivons.

Jean 3.16

« Car Dieu a tant aimé le monde, qu’il a donné son fis unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle »

Cependant, il nous rejoint dans notre quotidien personnel, dans nos activités, nos difficultés, nos inquiétudes, nos peines et nos joies.

Matthieu 28   20 « et enseignez leur à obéir à tous ce que je vous ai commandé. Et sachez-le : je vais être avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. »

Et je l’ai expérimenté aussi, parce que oui, j’étais au chômage. Cela implique quelques changements à amener pour alléger le budget mensuel. Et en étant hospitalisée, cela a prolongé en quelque sorte mon contrat de travail. En conclusion je dirai ceci :

Romains 8 : 28

Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein.

Gloire à Dieu