Michel Gentil

Un simple portrait met en relief toute une facette de quelqu’un. Il est alors aisé de dire ; « ah oui…, lui, je le connais ! » Il était ébéniste, il est marié, ils ont trois enfants et je crois même qu’ils sont grands-parents…

Cependant au-delà d’une image, au-delà d’une réputation, qui sommes-nous vraiment ?

Jésus-Christ demanda très vite à ses disciples : « Que dit-on de moi ?! Qui suis-je aux yeux des autres ? » Luc 9. 18. L’un d’entre eux répondit sans même réfléchir… Pierre, l’heureux pionnier, « le premier réconcilié, le premier lui-même ! »

Accueillant le chemin de la foi, j’ai été confronté à des choix. S’ouvrir au Christ, c’est d’abord accepter de renoncer à toute une part d’assurances et de stratégies qui, emprisonnent plus qu’elles ne libèrent ! Pour « être », Dieu nous pousse encore et encore à vivre des expériences transformatrices, au travers de l’œuvre de l’Esprit-Saint.

J’ai vécu avec passion, le bois, la montagne, la foi, la famille, les grands espaces et l’accompagnement des personnes fragilisées par la vie et je poursuis cette ascension. Aspirer à « être », c’est devenir ce à quoi nous avons toujours été appelé ; des hommes et des femmes réconciliés avec Dieu. Je suis en Jésus-Christ un homme en marche, et vous ?