Jésus, le Fils incarné dans un monde hostile

2 décembre 2018

Jésus, le Fils incarné dans un monde hostile

Prédicateur:
Passage: Jean 1.5, 10-11 et 12-18
Type de culte:

L’hostilité des ténèbres v.5

Au commencement, l’ensemble du monde créé était très bon. Magnifique en splendeur et en pureté.
Pourquoi ce monde merveilleux est-il décrit ici comme ténébreux ? Tragiquement, quelqu’un de nature céleste a investi notre monde. Et ce quelqu’un est particulièrement mauvais ! Les ténèbres du prologue de Jean ont un maître, connu sous le nom de prince des ténèbres (le diable).

L’hostilité des siens v.10-11

Ce quelqu’un est entré en dialogue avec nous, les êtres humains.
Terriblement jaloux, il voulait une relation avec nous. Or, nous ne lui appartenions pas et cette relation nous détourne de la première, car l’homme ne peut servir deux maîtres... L’homme ne peut gérer en lui, ni le bien, ni le mal, il n’en a ni la sagesse, ni la compréhension, ni la force. Le bien et le mal appartiennent à deux êtres célestes très puissants. Le bien appartient au Seul Vrai Dieu et le mal au faux dieu.

L’hostilité des chrétiens v.12-18

Dans ces versets, on respire, on refait surface, on ressuscite ! Nous sommes dans le monde, mais nous n’appartenons pas à l’esprit du monde, c’est la fête, c’est le feu d’artifice... Concrètement, il y a avant toutes choses une priorité à ne jamais écarter de notre quotidien ! Veillons de tout notre cœur, de toute notre âme et de toutes nos forces à ne laisser, sous aucun prétexte, s’installer en nous une quelconque racine d’hostilité à l’égard de Dieu, de Sa plénitude et de Sa grâce. Car pour nous, comme au commencement, Dieu est tellement bon !